Les Théories Chartistes

Théorie de DOW

Journaliste financier, Charles Dow crée en 1882 la « Dow Jones & Company » qui deviendra au 20e siècle une des plus grosses sociétés d’informations financières. Pour vérifier ses hypothèses de marché, Dow crée un indice de valeurs en 1884 constitué de 11 sociétés de transports. Puis deux ans plus tard, c’est un indice de valeurs industrielles qui verra le jour…

  • Les règles  résumant le comportement des marchés :
    Le prix reflète tout et à tout moment (surtout à long terme en raison des risques de manipulation).

  • Il existe trois type de tendance : primaire (une ou plusieurs années), secondaire (quelques mois), mineure (quelques semaines).

  • Un marché haussier se fait en 3 phases : phase d’accumulation/phase de soutien des cours/phase d’accélération et de sur-réaction excessive (bulle).

  • Un marché baissier n’est pas symétrique au marché haussier : phase de distribution/phase de baisse progressive/phase d’accélération, voire de ventes paniques (krach).

  • Importance de la confirmation des moyennes mobiles.

  • Le volume doit accompagner la tendance.

  • La clôture est la meilleure référence de prix de la journée.

  • Une tendance est considérée comme intacte tant qu’un signal de retournement clair ne soit apparu.

Les Vagues d’ELLIOTT

Théorie qui repose sur le principe que les marchés (notamment de taux et d’indices) évoluent selon des cycles.
Elliott base sa théorie sur le concept de tendance. La hausse et la baisse d’un marché vont  ainsi se décomposer en vagues distinctes, reflétant des états psychologiques de masse particuliers.
La règle de base étant qu’un mouvement majeur se déroule en 5 vagues (3 d’impulsions entrecoupées de 2 de corrections), et que la correction de ce mouvement majeur s’effectue en 3 vagues (2 d’impulsions entrecoupées de 1 de correction).
A noter que la décomposition du marché en vagues permet d’approcher les notions de durée et d’amplitudes. Pour déterminer ces objectifs, les ratios de Fibonacci sont couramment utilisés ( 61,8%, 50%  et 31,8 %).

Ecrite à partir des années 1930, la Théorie d’Elliott est certainement l’une des approches de marché des plus intéressantes. Les concepts développés par Elliott sont les suivants :

  • L’idée fondamentale est que les oscillations des marchés financiers reflètent une somme de réactions psychologiques individuelles (« masse des opérateurs » ou inconscient collectif).

  • Ce ne sont pas les évènements qui déterminent les prix mais les réactions des individus à ces évènements.

  • Des configurations de marchés spécifiques se reproduisent de façon récurrente temps/durée) mais aussi en amplitude (Fibonacci) et à différentes échelles de temps. Sur ce dernier point, il faut souligner le travail d’observation phénoménal d’Elliott qui de nombreuses années avant les travaux de B.Mandelbrot (mathématicien) a ébauché le concept de fractalité des marchés.

  • Les prix n’évoluent pas au hasard mais selon un « programme ». On rejoint ici le concept de chaos déterministe (cf Les 2 règles fondamentales du marché)

Elliott propose ainsi une vision globale des marchés. Malgré l’aspect quasi-philosophique de cette approche, les travaux d’Elliott ont récemment trouvé un écho auprès de la communauté scientifique. Les études de B.Mandelbrot depuis les années 1960 montrent en effet que le chaos règne et que les fractales sont partout dans la nature. Les marchés financiers se comportent comme un modèle multi-fractal où l’incertitude et l’imprévisibilité sont des éléments essentiels. Les vagues d’Elliott sont peut-être la signature d’une structure sous-jacente au marchés financiers.