« Le Krach Programmé » de Olivier De Duclas (2003)

En 2003, alors que la Bourse prenait son élan depuis les plus bas de 2002, j’avais acheté un bouquin au titre choc « Le Krach Programmé » de Olivier De Duclas. J’avais lu cet essai avec grand intérêt. Les prédictions d’Olivier De Duclas se révélaient fausses au fur et à mesure que la Bourse montait vers les sommets que l’on connait.

A l’époque (2003), comme bouquin alarmiste , on ne faisait pas mieux. D’après Olivier De Duclas, le krach n’était pas derrière nous, mais devant avec une chute du CAC40 jusqu’à 1780 points soit un retour au niveau d’il y a trente ans!  Alors que la Bourse venait à peine de sortir d’une chute considérable.

Son argument repose sur une théorie d’enchainement de cycles haussiers suivis de cycles baissiers (Kondratieff et Elliot Waves) causés par une perte de confiance dans un marché où tout repose sur la dette et le déficit. Deux exemples viennent étayer son propos: le Japon avec 13 ans de récession et ce n’est pas fini et surtout l’Argentine, pays anciennement prospère et basculant d’un coup, suite à des erreurs économiques dans un krach et une misère énorme.

De Ducla ne donne en fait qu’un conseil: éviter la Bourse, l’or, l’immobilier etc… Ne garder que le cash pour faire le dos rond en attendant que cela aille mieux. Et surtout, bien choisir sa Banque. Il annonce en effet des faillites en cascade dans les milieux financiers; mais aussi l’explosion de la bulle immobilière.

Les causes du krach sont celles que l’on connait maintenant; 25 ans d’erreurs avec notamment « l‘entreprise aux mains des financiers » et « l’ère de la prospérité pour tous et de la déresponsabilisation« 

En voilà un à qui l’on souhaitait de se tromper… De 2003 à 2008, Olivier De Duclas et son mentor, Robert Prechter ont été enterré; leurs bouquins au mieux rangés au fond d’une armoire. Aujourd’hui on dépoussière, on ressort et on re-lit…. attentivement!

Bien sûr, le timing proposé par Olivier De Duclas s’est avéré faux. Le fond est bon, pas la forme. Il pense, sans doute à tort que tout est prévisible (Elliot Waves). Si les évènements sont sans doute prévisibles, le timing est sans aucun doute beaucoup plus difficile à appréhender.

Je pense que Olivier De Duclas a trop voulu modéliser son scénario en s’enfermant dans une seule logique. Il a bien vu les symptômes et les maux mais il a voulu prévoir les évènements avec un timing précis.

Olivier De Duclas ne semble plus actif mais je lui tire tout de même mon chapeau!

Publicités